Ostéodensitométrie

Ostéodensitométrie

 Le squelette avec l’âge, subit un phénomène de déminéralisation pouvant aller jusqu’à la fracture : c’est l’ostéoporose. Cette déminéralisation peut être accentué par d’autres phénomènes (ménopause, traitement médicaux, etc…). Le meilleur moyen de diagnostiquer l’ostéoporose est de mesurer la densité osseuse. La mesure de la densité osseuse est le reflet direct de la solidité des os ; elle s’effectue à l’aide d’un ostéodensitomètre.

Facteurs de risques et paramètres augmentant le risque de fracture :

  • Sexe féminin et l’âge (constitution osseuse plus fine)  
  • L’âge (perte osseuse qui diminue)  
  • Antécédents familiaux d’ostéoporose et Os fins et longs  
  • Ménopause précoce et ovariectomie (par diminution des oestrogènes)  
  • Troubles de l’alimentation et alimentation pauvre en calcium  
  • Activité physique limitée  
  • Certains traitements médicamenteux (stéroïdes, corticoïdes)  
  • Alcoolisme et tabagisme 

Le déroulement de l’examen :

L’ostéodensitomètre utilise un faible rayonnement X permettant de faire une image de la colonne lombaire, de la hanche, de l’avant bras ou du corps entier. L’utilisation des rayons X à faible dose permet de réduire de 10 fois le rayonnement perçu par le patient par rapport à une radiographie thoracique classique.

L’ostéodensitomètre se présente comme une large table, recouverte d’un matelas pour assurer un excellent confort au patient. Vous indiquerez à la manipulatrice votre nom, prénom, âge, taille, poids. Ces informations permettront de comparer vos résultats avec une population de référence adaptée. Vous serez allongé(e) sur le dos, en tenue légère. L’opératrice positionnera vos bras et vos jambes en fonction de l’examen. Celui-ci est totalement indolore et dure entre 1 et 10 minutes. Si vous possédez des clichés radiographiques récents du dos, vous pouvez les présenter à L’opératrice. il est important d’avertir l’opératrice si vous êtes enceinte ou susceptible de l’être.

Les résultats de l’examen :

L’Ostéodensitométrie permet d’évaluer votre Densité Minérale Osseuse (D.M.O.), ce qui va permettre de diagnostiquer l’ostéoporose. Votre valeur de DMO est comparée à la population de référence au niveau du pic de masse osseuse pour définir le résultat en “Adulte Jeune”, qui peut s’exprimer en T-score. Votre résultat sera également comparé au niveau de votre même tranche d’âge (comparaison “Age égal”), qui s’exprime alors en Z-score. L’Organisation Mondiale de Santé (OMS), a défini la perte osseuse de la manière suivante : L’ostéodensitométrie permet également de suivre les changements osseux dus par exemple à l’âge, aux régimes ou aux traitements médicamenteux. Votre médecin pourra éventuellement vous proposer d’autres ostéodensitométries pour suivre votre état osseux. Connaître le risque de fracture L’ostéodensitométrie permet de déterminer votre risque de fracture ostéoporotique.

 

Les indications de Densitométrie Osseuse :

1. Pour apprécier le risque fracturaire individuel à la ménopause : Lorsque la décision de prescription d’un traitement hormonal substitutif (THS) dépend du risque d’ostéoporose,En présence de facteurs de risque d’ostéoporose,Lorsqu’il existe une contre-indication au THS, pour décider éventuellement d’une autre thérapeutique.

2. Pour faire un diagnostic d’ostéoporose dans un contexte évocateur :

  • Pathologique secondaire (= “ostéoporose secondaire”) : endocrinopathies : hypogonadismes, hypercorticismes (corticothérapie orale 7,5 mg/j et/ou > 6 mois), hyperparathyroïdie, hyperthyroïdie,
  • pathologies digestives : malabsorptions, hépatopathies, colites, rhumatismes inflammatoires,
  • transplantations d’organes, insuffisance rénale, hémopathies, cancers,
  • Radiologique : déformation vertébrale, ostéopénie, fracture sans traumatisme évident.